La Loi

 Psychopraticien et/ou Psychothérapeute

Le titre de « Psychothérapeute » ayant été pour une large part vidé de son contenu fondamental par les Pouvoirs publics, l’ensemble des syndicats et fédérations représentatifs de la profession (FF2P, AFFOP, SNPPsy, Psy’G, Psy en Mouvement) se sont entendus sur un nouveau titre : « Psychopraticien » – éventuellement assorti d’un qualificatif : « Certifié » ou « Relationnel ».
Ce titre a été déposé à l’INPI par les diverses organisations professionnelles représentatives, dès octobre 2009.

Ce titre protégé de « Psychopraticien » garantit une formation complète en psychothérapie – conforme aux normes européennes – incluant les six éléments suivants :

  • une psychothérapie personnelle approfondie ;
  • une formation théorique, méthodologique et pratique à une méthode reconnue[1] ;
  • une formation en psychopathologie clinique ;
  • une supervision permanente tout au long de la pratique professionnelle ;
  • un engagement à se conformer à la charte déontologique de la profession ;
  • une accréditation par une commission  nationale de pairs.

Les psychopraticiens certifiés ou relationnels figurent sur les annuaires des fédérations ou syndicats ci-dessus.
Les Pages jaunes n’ont pas accepté, à ce jour, cette nouvelle dénomination, mais ont ouvert une rubrique : « Psychothérapie  (pratiques hors du cadre réglementé) ».

Le nouveau titre légal de « Psychothérapeute », défini par la loi d’août 2009 et le décret de mai 2010, implique une formation en psychopathologie clinique, ainsi qu’un stage en service spécialisé, mais il ne prévoit pas l‘obligation d’une psychothérapie personnelle, ni la formation à une méthode explicite de psychothérapie, ni une supervision continue. Ainsi, il ne présente pas l’ensemble des garanties traditionnelles exigées des praticiens.

Cependant, il peut faciliter l’accès à certains services publics et pourra  permettre éventuellement une dispense future de la TVA. Il est normal que certains puissent souhaiter être reconnus par la Loi, souvent pour des raisons de principe. Ce titre est accordé – après examen individuel du dossier – par les commissions des Agences régionales de santé (ARS) et inscription sur un registre national public.

Le CA de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) a décidé de laisser à chacun la responsabilité de ses choix, en fonction de sa situation particulière (certificats et diplômes, ancienneté, statut administratif, options philosophiques…), étant entendu que seuls les praticiens répondant aux six qualifications ci-dessus peuvent prétendre au titre de psychopraticiens – qu’ils soient fraichement diplômés ou « grands parents » chevronnés. C’est bien ce titre qui garantira aux usagers une formation de qualité.

Le titre légal de psychothérapeute demeure un supplément éventuel – qui peut apporter certains avantages pratiques aux professionnels, mais ne fournit pas autant de garanties de compétence pour les usagers.
D’autres titres demeurent, bien entendu, autorisés, tels que : Gestalt-thérapeute, analyste transactionnel, analyste psycho-organique, hypnothérapeute, etc.

 

rédigé, au nom du CA, par Serge Ginger
Secrétaire général de la FF2P
Président d’honneur de l’Association Européenne de Psychothérapie (EAP)


[1] Psychanalyse, TCC, thérapie familiale ou de couple, approches humanistes : Gestalt-thérapie, analyse transactionnelle, approche centrée sur la personne, analyse psycho-organique, PNL, hypnose ericksonnienne, psychothérapie de la motivation, psychosynthèse, sophia-analyse, somatothérapie, végétothérapie caractéro-analytique, approches psychocorporelles, approches transpersonnelles, approches intégratives.


Les Analystes Transactionnels Certifiés

Les Analystes Transactionnels Certifiés (Certified Transactional Analysts, C.T.A.)
sont habilités à porter les titres suivants :

  • Analyste Transactionnel(le) Certifié(e) dans le Champ Clinique
  • Analyste Transactionnel(le) Certifié(e) dans le Champ Education
  • Analyste Transactionnel(le) Certifié(e) dans le Champ Organisation
  • Analyste Transactionnel(le) Certifié(e) dans le Champ Guidance

Les analystes transactionnels qualifiés pour enseigner et/ou superviser en A.T. ou qui sont en contrat de formation pour obtenir cette qualification sont respectivement habilités à porter les titres suivants :

  • Analyste Transactionnel(le) Enseignant(e) et/ou Superviseur agréé(e)
    (Teaching / Supervising Transactional Analyst, T./S. T. A.)
    ,
  • Analyste Transactionnel(le) Enseignant(e) et/ou Superviseur en formation contrac­tuelle
    (Provisional Teaching I Supervising Transactional Analyst, P. T./S. T. A.)
    .


Le titre est toujours suivi de la mention du champ de spécialisation.

Site de l’IFAT : www.ifat.net

La Déontologie

Code de Déontologie de l'IFAT :

Téléchargez le Pdf

Code de Déontologie de l'EATA :

Téléchargez le Pdf

Code de Déontologie de l'FF2P:

Téléchargez le Pdf

Charte Mondiale WCP pour les personnes en psychothérapie :

Téléchargez le Pdf

 

Déclaration de Strasbourg sur la psychothérapie - 21/10/1990

En accord avec les buts fixés par l'Organisation Mondiale de la santé (OMS);
dans le cadre du décret de non-discrimination que la communauté Européenne (CE) a mis en vi-gueur et que l'Espace Économique Européen (EEE) a l'intention d'adopter;
selon le principe de la libre circulation des personnes et des services;
les soussignés sont tombés d'accord sur les points suivants :


1. La psychothérapie est une discipline spécifique, du domaine des sciences humaines, dont l'exercice représente une profession libre et autonome.

2. La formation psychothérapeutique exige un niveau élevé de qualification théorique et cli-nique.

3. La diversité des méthodes psychothérapeutiques est garantie.

4. La formation dans une des méthodes psychothérapeutiques doit s'accomplir intégralement et comprend :
la théorie, l'expérience sur sa propre personne et la pratique sous supervision. Sont également acquises de vastes notions sur d'autres méthodes.

5. L'accès à la profession est soumis à diverses préparations préliminaires, notamment en sciences humaines et sociales.

 

Strasbourg, le 21 octobre 1990.



Contresignée à ce jour par les représentants de 41 pays d'Europe de l'Ouest et de l'Est et soutenue par l'Association Européenne de Psychothérapie (AEP)


Retourner en haut de la page